OT, 1er avril 2013

Pour la résurgence de la Place Saint Roch !

L'auteur(e)

Aujourd’hui reléguée au fond d’un espace peu amène, la Gare Saint Roch peine à trouver sa place dans le tissu urbain. Il nous faut saisir toutes les opportunités pour la remettre en bon ordre de marche.

Chose plutôt rare pour une ville moyenne, Amiens possède deux gares de chemin de fer. On a vu plus avant ce qu’il en était de la place de la Gare principale, dite du Nord.

Le cas de la gare Saint Roch est moins banal. En effet elle relie Amiens à Rouen et à Calais. On pourrait ainsi la qualifier de Gare de l’Ouest. Elle évoquerait la mer, les vacances, les longs weekends, le sable et le soleil.

Pourtant elle reste d’une grande discrétion et fait plus penser à un arrêt d’omnibus qu’à une promesse de voyage aventureux.

De fait elle est repoussée, en contrebas, en fond de scène d’un théâtre aux médiocres décors. Aucun boulevard ne la met en perspective, au contraire ils se déhanchent pour l’éviter et son vis-à-vis est une station service automatique à l‘éclairage ingrat…

De plus, son accès est très difficilement lisible qu’on soit piéton ou automobiliste. Les carrefours alentour sont extrêmement présents et ces aménagements sont une punition pour qui voudrait les traverser à pied. Ajoutons à cela l’incongruité d’un Monument aux Morts faisant office de décoration pour giratoire automobile.

Pourtant, pour celui au regard bienveillant, elle évoquera une certaine nostalgie des faubourgs. La symétrie toute grandiloquente de ce bâtiment qui semble s’écrier « Je suis un monument ». Cette place, charmante, recluse, accueillant indifféremment voitures, restaurants, bistros, supérette ne fait aujourd’hui plus partie d’un ensemble. Elle fonctionne à vide, déconnectée et comme dépassée par les flux immenses des voitures. Elle semble âgée, datée, périmée. On douterait même de son utilité.

Nous considérerons plutôt qu’elle sommeille et que nous allons la réveiller. On va avoir besoin de cette poussiéreuse Belle aux Bois dormants. Le tramway passera inévitablement devant et le nouveau pont va limiter la circulation automobile du secteur.

Elle redeviendra donc une connexion possible, un lieu de vie.

-  Redessiner les carrefours dans une vision urbaine et non purement routière.
-  Aménager la Place Saint Roch et l’étirer vers les boulevards.
-  Rééquilibrer les stationnements et les trottoirs au profit des vélos, et des liaisons piétonnes.
-  A long terme, redéfinir le boulevard du Port et ses connexions avec l’Avenue de Foy et le boulevard des Fédérés.

Mise à jour le 1er avril 2013
comments powered by Disqus