PROPOSITION
Jean-François Vasseur, 20 janvier 2013

Faisons du pôle de La Licorne un espace attractif, moteur du développement touristique !

De nombreuses villes ont développé les tourismes d’affaire, de congrès et/ou de divertissement qui constituent des moteurs de développement et d’attractivité. Amiens dispose en ce domaine d’atouts essentiels qu’il convient de promouvoir pour construire une filière de développement économique dynamique et originale. Les équipements d’un « Pôle de la Licorne » à proximité immédiate du centre-ville mais dans un cadre naturel agréable, méritent d’être organisés et valorisés.

L’activité touristique est une composante importante du développement économique de l’agglomération. La Cathédrale et les Hortillonnage sont des fleurons du patrimoine qui drainent chaque année un nombre important de visiteurs. Sans mésestimer l’intérêt que représente la commémoration du conflit de 14-18 pour le tourisme de mémoire dans la Somme, cela ne peut constituer en soi l’objet d’une politique touristique pérenne pour l’agglomération.
Nous pouvons nous appuyer pour autant sur une tradition bien ancrée de tourisme patrimonial, une situation géographique souvent vantée, à proximité des grands bassins de vie de l’ouest européen (Paris, Bruxelles, Londres…), des partenaires mobilisables, ainsi qu’un ensemble d’équipements pouvant servir de point de départ à la construction du projet.

Or, les équipements du pôle de La Licorne sont sous-exploités. J’ai déjà exprimé mon point de vue sur les possibilités de dynamisation et de valorisation d’un équipement comme l’hippodrome (piste et terrain, tribunes et restaurant panoramique, parkings…) utilisé, au mieux, seulement une trentaine de manifestations par an. Une problématique comparable peut être posée pour le stade de la Licorne considérant son coût que représentent l’équipement et les interventions financières au profit de l’ASC. Aujourd’hui, l’exploitation diversifiée des équipements (congrès, séminaires…) sous forme de locations tend à se développer de façon anarchique et sans fondement juridique suffisant. Contraint par son statut du Centre national de la variété, Le Zénith équilibre tout juste ses comptes avec moins d’une utilisation par semaine (selon la volonté des opérateurs de spectacles) sur une dizaine de mois par an, sans pouvoir servir de tremplin aux artistes locaux. Nécessitant plus de 10 millions d’euros de remise en état, Mégacité est un équipement vieillissant et inadapté, qui ne permet pas une utilisation conforme aux demandes actuelles de l’économie des conventions et congrès.
Et l’on pourrait même ajouter, pour compléter l’ensemble, le parc zoologique - à la fréquentation en hausse - et le Bowling Mont Blanc - dans une situation plus difficile.

Le pôle de La Licorne est aujourd’hui isolé, marginalisé et sous-exploité en raison de sa mauvaise desserte par des transports collectifs adaptés, son inaccessibilité hors manifestations, l’insuffisance des coopérations entre les équipements et de complémentarités dans la programmation des activités, ainsi que l’absence de prestations d’accompagnement attractives telles que la restauration, l’hôtellerie, ou le divertissement.

Pour faire du Pôle de la Licorne un parc urbain moderne et attractif, nous proposons :
- le lancement d’un programme d’aménagements hôtelier et de restauration pour une animation permanente tout au long de l’année.
- l’aménagement de son accessibilité, de son ouverture plus large et plus ordinaire au public.
- la création d’un cheminement continu sécurisé à l’intérieur du site, ouvert à tous les modes doux de circulation.
- l’implantation d’activités sportives (en plus du centre équestre, du terrain de boules) avec les équipements qui s’y rapportent (skate, roller, BMX….).
- la constitution d’une gestion coordonnée du Pôle de la Licorne et une autorité centralisée d’animation et de promotion.
- la programmation d’un parc à thème indoor : « Les Mondes de Jules Verne », pensé en termes de transmission de savoir autour de Jules Verne dans un cadre contemporain et une mise en scène technologique et attractive.

Mise à jour le 20 janvier 2013
comments powered by Disqus