Ventilos, 5 septembre 2013

Prenons soin de nos touristes !

L'auteur(e)

Ville meurtrie par l’histoire, Amiens, eut la chance de conserver certains de ses joyaux (la Cathédrale, les hortillonnages, etc.). Notre ville mérite de prendre soin du parcours de ses touristes. Ville de passage (des Anglais et des pays du Nord de l’Europe vers le Sud notamment), de mémoire (un berceau de l’industrie textile, la métropole la plus proche des champs de bataille de la Somme), il faut donner envie de s’y arrêter et de prendre le temps de découvrir la cité.

Faites l’expérience la prochaine fois que vous arrivez dans Amiens en voiture : prenez la rocade, et cherchez a aller voir la Cathédrale. Si vous trouvez votre chemin avec les seules indications des panneaux de signalisation et sans GPS, alors chapeau !
De la même manière, arrivez dans notre cité en train, et tentez de vous rendre à la Cathédrale avec les seuls panneaux de signalisation piétons…

Difficilement arrivé à proximité de la cathédrale, flânez dans les rues… Un commerçant nous rapportait récemment qu’il est souvent interpellé par des touristes qui lui demandent où se trouve la cathédrale. Et si nous vous disions que ce commerçant est installé rue du Hocquet ?

Alors bien sûr, il existe les outils modernes de localisation (le GPS et autres smartphones), mais nous gagnerions à faciliter la vie des touristes ! C’est bien l’image de la ville et l’envie d’y retourner qui est en jeu. Nous avons des progrès significatifs de signalisation à réaliser : soigner nos entrées, par de l’affichage et de l’aménagement cohérent, par des points de repères identifiables et compréhensibles, même sans maîtriser la langue française.

Il faut bien entendu favoriser l’offre hôtelière, sous toutes ses formes. Aussi, nous trouvons étonnant qu’il y ait si peu de gîtes et chambres d’hôtes à Amiens, alors que c’est une tendance actuelle du tourisme.

Il faut également créer des points d’accroche : d’après vous, combien de touristes comprennent qu’une grande partie de l’histoire de la ville peut être résumé par la seule traversée des rues piétonnes : les vestiges romains de la place Gambetta (invisibles !), les couches successives d’habitat entre l’architecture de reconstruction, les façades Art déco des reconstructions d’après 1918, les bâtiments en brique qui ont réchappé aux deux guerres, les façades chargées d’histoire du théâtre ou de certains bâtiments de l’ancien square Saint-Denis (Place René Goblet), etc. Là encore, signalons, documentons, cela représente peu d’efforts et cela intéressera touristes et badauds. Prenons exemple sur ce qui marche ailleurs, comme les panneaux explicatifs de la ville de Paris devant certaines maisons remarquables.

Et enfin par pitié, halte aux querelles de chapelles : oui à un espace d’information au pied de la cathédrale qui met en valeur la ville et sa région, mais n’imposons pas nos découpages administratifs et nos guerres d’ego aux touristes de passage ! Vouloir séparer l’office de tourisme d’Amiens Métropole et la Maison de la Somme, qui seront bientôt hébergés dans le même bâtiment mais avec des entrées différentes est contre-productif et ridicule. C’est pourtant ce qui est en train de se profiler dans le bâtiment vide au pied de la cathédrale…

A l’approche des célébrations et de l’indispensable travail de mémoire autour de la guerre 1914-1918, il convient que la ville se penche sur son attractivité touristique pour donner envie aux touristes français et étranger de visiter notre ville, d’y séjourner et d’y revenir.

Nos propositions :

> Faire un effort de signalisation de nos joyaux (signalisation routière, signalisation piétonne, documentation et affichages locaux)

> Favoriser le développement et la diversité des offres d’hébergement

> Associer les commerçants à la démarche touristique (accueil, renseignement, et maîtrise des langues étrangères)

> Ouvrir nos lieux de renseignement (office de tourisme, agence de développement) et de mémoire (musées, visites guidées) avec comme seul objectif la satisfaction des visiteurs.

Mise à jour le 5 septembre 2013
comments powered by Disqus