Tin-Hinan Benbrahim, 20 janvier 2013

A quand un code de la rue à Amiens ?

Depuis 30 ans, le code de la route privilégie la circulation automobile. A Amiens, face au flot de véhicules, les piétons et les autres usagers aspirent à un meilleur partage de l’espace public. Pourtant, la municipalité tarde à instaurer un code de la rue qui réconcilierait sécurité et circulation, écologie et partage de l’espace public.

La rue est, par excellence, l’espace public où se rencontrent tous les types d’usagers. Piétons, automobilistes, cyclistes, skateurs, personnes handicapées, enfants, etc., se croisent et partagent cet espace. Ce lieu de cohabitation entre diverses catégories d’usagers est également une zone qui représente un danger pour les plus vulnérables.

A Amiens on constate une augmentation considérable du recours aux transports dits « doux ». A titre d’exemple, on constate dans notre ville un accroissement considérable du nombre de cyclistes. L’arrivée du tramway contribuera également à changer les habitudes des amiénois. Tout ce petit monde cohabite et se croise dans nos rues. Il apparaît donc indispensable d’apporter des réponses adaptées aux besoins des amiénois.

C’est en Belgique qu’une solution a été trouvée et mise en application depuis bientôt dix ans. Un code de la rue a été mis en place pour réglementer et sécuriser l’utilisation de cette zone de partage.
Le code de rue est un moyen simple, efficace et parfaitement adapté à la vie urbaine, qui en prenant en compte les besoins des multiples usagers de la ville est un gage de sécurisation des individus dans les rues. Cette approche novatrice permet de repenser la ville pour améliorer la qualité de vie, rendre ce lieu de partage plus convivial et plus sûr.

En juillet 2008, avait été adopté un décret qui mettait en place trois mesures relatives au mieux vivre ensemble dans la rue. Celles-ci consistaient en une édiction d’un principe général de prudence, la création des « Zones de rencontre », et l’instauration des double sens cyclables dans les zones 30 et zones de rencontre.
Pourtant ces premiers pas dans le sens d’une réglementation nationale de la circulation dans les espaces publics demeurent très insuffisants. Pour avancer réellement vers la sécurisation et l’harmonisation des différents besoins des usagers beaucoup de choses restent à faire. Comme par exemple : la disparition de la règle des 50 mètre dans les zone 30, aménager les espaces de stationnements en amont de passages piétons de sorte à améliorer la visibilité – ce qui suppose un réaménagement des trottoirs -, ou encore définir la vitesse des rollers sur les trottoirs etc.

Mais un Code de la rue ne se limite pas à de strictes règles de sécurité routière adaptées aux « non-automobilistes », c’est aussi un moyen d’améliorer la vie en communauté en indiquant aux usagers les gestes et comportements qui permettront un partage harmonieux de l’espace urbain. C’est également un outil pratique pour simplifier et sécuriser la vie quotidienne des citadins, en donnant facilement accès à des informations sur les besoins de la vie quotidienne au sein de la cité. Par exemple, quel numéro appeler pour connaître les jours de ramassage de déchets de sorte à garder des trottoirs propres, ou encore que faire en cas de troubles du voisinage intempestif.

Face aux transformations qu’est en train de connaître notre ville, il apparaît aujourd’hui indispensable d’apporter des outils adaptés aux besoins des usagers.
Plusieurs villes en France ont déjà franchis le pas et ont édité un code de la rue adapté à leur ville. A quand Amiens ?

- mise en place d’un code de la rue à Amiens
- campagnes citoyennes mensuelles sur le partage de la rue

Plus d’infos :
http://www.securite-routiere.gouv.fr/connaitre-les-regles/la-route-la-rue/le-code-de-la-rue2
http://www.developpement-durable.gouv.fr/document104346

La rue est le cordon ombilical qui relie l’individu à la société.
Victor Hugo

Mise à jour le 20 janvier 2013
comments powered by Disqus