Emilie Thérouin, 6 mars 2013

Pour un office de la tranquillité à Amiens

Confrontés à des nuisances nocturnes, des conflits de voisinage ou d’autres incivilités, les Amiénois font face à une pluralité d’interlocuteurs, un manque de clarté et bien trop souvent un manque de réactivité. Particulièrement, en soirée, les habitants se trouvent souvent éconduits par des services de police très fortement sollicités par des appels urgents et prioritaires. De fait, de nombreuses doléances ne trouvent pas de réponse satisfaisante, ce pourquoi nous proposons la création d’un office de la tranquillité à Amiens.

Nous souhaitons offrir une permanence téléphonique également en dehors des heures où le standard de la ville ne répond plus et bascule vers le centre de sécurité urbaine (police municipale). Il s’agit de fournir des réponses efficaces aux problèmes de la vie en communauté, en garantissant un retour vers le citoyen. Au-delà, l’office de la tranquillité désengorge les lignes des services d’urgence et permet d’avoir une vision plus précise des doléances des habitants plutôt que des problèmes supposés.
Pour ce faire, nous suggérons de constituer une équipe d’opérateurs téléphoniques (agents du centre d’information du public), une équipe de régulateurs (correspondants de rue) et de mobiliser une équipe de médiateurs dédiée (agents locaux de médiation sociale). Actuellement, les agents locaux de médiation sociale sont mobilisés en priorité sur les territoires d’Amiens Nord et de la Salamandre. Or, les besoins de régulation, de rappel au civisme et de médiation existent sur tout le territoire de la ville.
L’office de la tranquillité a vocation à résoudre les nuisances du quotidiens relevant du respect entre citoyens (nuisances sonores, conflits de voisinage, troubles sur la voie publique, etc.) et du respect de l’espace public (encombrants, déchets verts, gestion des déchets, enlèvement de tags et affiches, signalement de véhicules abandonnés ou de problèmes de stationnement, signalement d’animaux errants, toutes anomalies sur le domaine public, etc.). Le citoyen qui a un problème contacte le numéro vert de la mairie ; l’opérateur lui répond, traite la demande à l’aide du régulateur qui analyse la situation et oriente vers le service le plus compétent. Un premier retour est fait vers le citoyen. Le régulateur saisit les médiateurs, les autres services municipaux (encombrants, nettoiement, voirie, etc.) ou les partenaires (préfecture, services sociaux, police nationale, etc.). Le médiateur qui va sur le terrain fait un retour au régulateur, qui assure un retour au requérant. Si l’office est joignable 24h/24, Les médiateurs interviennent l’après-midi et en soirée. Leurs missions sont identiques à celles de l’unité médiation qui existe depuis 2012 : apaiser les tensions par le dialogue, chercher des solutions aux conflits, guider les habitants vers les bons interlocuteurs. Les médiateurs préviennent les nuisances liées à la vie nocturne, écoutent, constatent et tentent de récréer du lien.
(Bloc propositions)

- Création d’un office de la tranquillité pour les toutes les nuisances nocturnes, incivilités et les conflits de voisinage.
- Création d’un numéro unique et gratuit 7j/7 24h/24 (le 80 01).
- Mobilisation d’opérateurs téléphoniques, de régulateurs et de médiateurs.
- Création d’un observatoire de la tranquillité pour mesurer les attentes des Amiénois et évaluer l’action de l’office de la tranquillité.

Mise à jour le 6 mars 2013
comments powered by Disqus