Jean-François Vasseur, 20 janvier 2013

Créons une monnaie locale à Amiens !

En ces temps de crise, où il n’est question que de rigueur et d’austérité, de dettes publiques, Amiens Métropole et ses habitants ne doivent pas hésiter à se réapproprier la complexe question financière. Comment ? En lançant, dans le champ de l’Economie sociale et solidaire, des expériences alternatives. Convaincus qu’une « autre finance est possible », nous proposons la création d’une monnaie locale virtuelle destinée à favoriser et à accélérer les échanges économiques locaux sur le territoire d’Amiens métropole.

Les monnaies officielles, « de facilitateur d’échanges », sont devenues une fin en soi. Elles sont un objet d’accumulation, un vecteur d’appropriation de la richesse au détriment du lien social et de l’intérêt collectif. Par leur utilisation spéculative, elles se sont globalement déconnectées de leur usage initial. Pour preuve, notamment, ce chiffre : 97 % des transactions en monnaies officielles circulent dans les sphères spéculatives et seulement 3 % dans l’économie réelle.
Pour lutter contre ces dérives, des habitants de plusieurs communes de France ont créé des devises indexées sur l’euro.
Il s’agit dès lors de :

  1. Redynamiser l’économie locale en favorisant l’ancrage territorial
  2. Créer de la cohésion sociale en soudant une communauté sociale autour d’un système d’échange commun.
  3. Défendre une certaine éthique dans une logique d’économie sociale et solidaire (ESS), en conformité avec un développement humain soutenable, puisque les monnaies locales sont dédiées à l’achat de biens et de services proposés par des prestataires signataires d’une charte. Ces exemples de monnaies locales se font à petite échelle et ont une visée essentiellement éthique. Si l’expérience n’en demeure pas moins prometteuse et a le mérite d’être initiée dans notre agglomération, nous proposons de franchir une étape supplémentaire en transposant le mécanisme aux entreprises locales. Le but serait avant tout de favoriser et accélérer les échanges économiques en aidant les entreprises à se financer à moindre coût.
  • Ainsi les entreprises adhérentes qui choisiront ce moyen d’échange ne seront pas obligées de puiser dans leur trésorerie en euros et risqueront donc moins d’agios,
  • A l’inverse, accepter un paiement en monnaie locale ne sera intéressant pour une entreprise que si elle en dépense le montant rapidement, ce qui fait de la monnaie locale un accélérateur décisif du dynamisme économique du territoire. A terme, le projet pourrait concerner également les particuliers salariés des entreprises adhérentes qui, au moyen de cartes de paiement ou de paiements par smartphones pourraient, à leur tour, faire circuler cette monnaie et générer de la croissance locale. Reste à désigner le partenaire qui sera chargé de gérer la chambre de compensation de cette monnaie qui sera à stricte parité avec l’euro et ne sera pas convertible. Quant au nom de cette monnaie, il peut faire l’objet d’un concours citoyen. Le démarrage des adhésions pourrait être ouvert à partir de 2015.

- Création d’une monnaie locale d’échange indexée sur l’euro.
- Mise en œuvre dès 2015.
- Incitation à adhérer au dispositif pour les entreprises locales.
- Concours citoyen pour déterminer le nom de la monnaie.

Mise à jour le 20 janvier 2013
comments powered by Disqus